Passionnée par la santé, l’humain dans sa globalité et ses potentiels inutilisés, la question du bonheur et de l’épanouissement sont plus particulièrement au cœur de mes recherches et actions.

Après des études supérieures parce que je devais choisir une orientation, j’ai exercé un tout autre métier parce que je devais travailler ! Insatisfaite de ma situation, je m’en extrait en me formant à 35 ans à un nouveau métier. J’étudie en autodidacte et obtiens un CAP en candidat libre. J’observe que je suis loin d’être la seule concernée par cette situation de « devoir au lieu d’être » créant un mal-être chez beaucoup malgré des études, une situation et un métiers. Interpellée, je me questionne sur le parcours « classique » (études – diplôme – travail – mariage – enfants…) dicté par la société, ainsi que sur tout ce qui est culturel, traditionnel, coutumier, routinier, conventionnel, moral, transmis…

Parallèlement touchée par la souffrance scolaire de mes enfants et observant qu’ils étaient très nombreux dans ce cas, je me demande « Comment des enfants vifs, intelligents, sensibles et créatifs peuvent s’éteindre jusqu’à se retrouver en souffrance, faute de réussir à rentrer dans un « moule » imposé par le système ? ».

Je parcours un chemin d’observations et de remise en question de mes croyances et je fais une pause pour « passer du faire à l’être ». J’en conclue que la vie est bien plus simple qu’on veut nous le faire croire par de grands préceptes, méthodes et théories : Étant tous uniques, avec de la liberté, du temps, du respect et de l’espace pour s’exprimer chacun peut épanouir ses potentiels et jouir d’une vie passionnante.

Le modèle d’école Subdury me fit découvrir cet espace idéal où dès l’enfance chacun peut vivre sa vie, où les moyens sont donnés pour développer librement son potentiel unique tout en étant responsable.
Pour mes enfants et tous ceux qui partagent la même vision sur l’évolution de la société j’ai décidé de passer à l’action et contribue à la création de ce lieu dans le Pays de Retz.