Katie

 

 

         Sportive depuis l’enfance, curieuse, et rêveuse, je teste de nombreuses activités avant de rejoindre sélections et compétitions de handball, durant 10 ans, ce qui me conduira simplement vers le métier de professeur d’EPS, et m’écartera de doux rêves d’actrice de cinéma, et d’une passion pour le 7ème art ! Je m’engage alors comme entraîneur de jeunes, et intègre des fonctions d’administrateur au sein d’un club de handball. A la fac, mes rencontres avec la danse contemporaine me permettent d’approfondir mon lien avec les autres, me permettent de créer, et me guident vers une autre découverte corporelle, je continuerai à être curieuse, en pratiquant le yoga, puis le badminton, la zumba, le Tai-Chi, et enfin grâce à une formation de « Méditation de Pleine Conscience », je vais trouver un nouveau sens à ma vie en 2016 !

       Maman de 4 enfants, je me balade, depuis 1997, de lycées en collèges, durant 17 ans, au gré de mutations !! Mes rencontres avec le système éducatif, se complèteront d’expériences en tant que parent d’élève dans le primaire puis le secondaire, pour aider les enfants et les enseignants, et dynamiser les projets et la coopération ! Porteuse de projets créatifs, et forte d’une formation conclue par l’obtention d’un Cap de peintre décorateur, je vais m’écarter de mes fonctions d’enseignante, en douceur.

       En 2015, un épisode douloureux touchant Maëva, ma seconde fille, vient bousculer ma compréhension et mon approche des enfants, des jeunes, et de la relation enseignants/parents d’élèves ! Vivant une pleine période d’introspection professionnelle, je commence à lire et me nourrir de tout ce qui touche au développement personnel, aux émotions, la confiance, le pouvoir personnel, au travers de la psychologie positive et humaniste et des neurosciences. Je découvre alors le mouvement des écoles alternatives et celui, en particulier des écoles démocratiques.

       Je décide alors de démissionner en juin 2016, pour me donner cette liberté de rejoindre consciemment, ce mouvement des apprentissages libres et autonomes. En décembre 2017, forte de cette réflexion familiale, Mélina, ma dernière fille, décide de quitter l’école, et d’être instruite en famille.

     C’est en mai 2017, que je rejoins le projet Le Lieu des Possibles, et une équipe de femmes joyeuses et dynamiques, remplies d’espoir et de courage pour co-créer une école démocratique sur Nantes.